20 février 2007

Ici ça doit faire mal, non ?

Quelle plaie ces vertèbres qui n'en font qu'à leur tête quand bon leur semble...
J'ai souffert le martyre (*hum*) pour vous, mes fans, afin de pouvoir écrire ces quelques lignes ce soir.

Résumons : ma quête d'un mouvement Unitas pas trop cher et ne serait ce que chichement décoré continue. J'épluche hébé et je tombe sur une Hamilton assez sympa. Et j'ai rarement été déçu avec mes Hamilton. Pensais je.

H69619533f

H69619533v1

Bien qu'un brin moins classe que la précédente Revue Thommen, elle est néanmoins assez originale avec ses index ronds et sur-dimensionnés à 6h et 12h. Spécialité Hamilton, il y a 3 séries d'index (2 sur la khaki auto) : 24h, minutes et heures "normales". La petite seconde à 9h n'est pas complètement uni, un brin de rouge vient égayer un fond anthracite. Et le prix est plus que correct pour de l'Unitas. Bref, toutes les recettes du succès à la Hamilton... Pensais je (bis).

Car, il y a un mais. Original ça, tiens.
Son cul, comparé à la Revue Thommen, est désespérément plat. Un peu "tue-l'amour" non ? Et cette ouverture dans le fond n'en montre que trop peu...

H69619533b

Je vous l'avais dit, tue-l'amour :/
Déçu.

Mais c'est ça qui fait qu'on aime une montre : souvent dure à trouver et une fois qu'on l'a, rahhhh lovely !!!!
On passe plus de temps à la regarder qu'à lire l'heure dessus... Comme le dirait très bien notre gourou de la très sainte première page : "Les montres, ça donnerait pas l'heure, je m'en serais même pas rendu compte."

Bon, il est pas encore trop tard, je vais continuer à écumer l'internet à la recherche de mon Graal perso... (à suivre)

Posté par metalazzo à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ici ça doit faire mal, non ?

Nouveau commentaire