19 février 2007

Ca coince au saut du lit

Bon.
Je me décide enfin à reprendre la plume. Enfin, plume, clavier. Mouais, on se comprend.
Le silence n'était pas voulu : la flemme, je ne connais pas ce mot. Enfin, si peu. Nous sommes juste cousins germains.
Bref, j'en profite, avant que les cachets ne fassent effet...

On s'était quitté le 11 février. Oui, je sais, j'ai l'espoir d'être lu, suivi et presque imploré pour écrire la suite de mes CHIs. Donc, quitté il y a 8 jours, sur mon cadeau d'anniversaire.

Quelques jours avant mes 26ans donc, nous partîmes, ma soeur et moi, à l'aventure. Quand je dis aventure, en fait, il s'agissait de trouver un cadeau qui me plairait. Oui, je suis difficile, limite chieur (mais moins qu'une femme...).
Après quelques tentatives infructueuses dans des magasins de vêtements, nous passâmes devant un Europa Quartz. On pourrait même dire L'Europa Quartz. Je décide de m'arrêter. Histoire de. Juste comme ça quoi.
Je fais le tour et je m'arrête devant un présentoir qui regroupe quelques montres Hamilton. Du coin de l'oeil, je remarque ma soeur qui hoche la tête... J'en fais fi et me fais du bien aux yeux. D'habitude, le bien aux yeux, je le fais différemment. Mais là, 2 modèles retiennent mon attention. Les prix dépassent négligemment à côté du support. Mouais, ça rentre dans mon budget.
Un Hamilton automatique khaki, et une Hamilton mécanique.
Je demande à essayer.
La vendeuse, qui s'y connaît plus en chinoiseries vendues le prix de l'or en barre, me déballe son speech : "Oui alors ce modèle est équipé d'un valjoux 2824-2 et blah²".
Ok, j'ai saisi, elle vend plus de machins Diesel et autre Guess que de vraies montres. Passons, personne n'est parfait et sûrement pas une femme. A part peut être IZN2, mais elle a avoué ne pas savoir coder...
Je suis Hors Sujet je crois.
Donc j'essaie. La Hamilton auto a un bracelet marron clair, en cuir, avec un fond anthracite. Index blancs, date noir sur fond blanc, not Leg9 compliant. Le mouvement est joli, bien fini et légèrement décoré. La mécanique est noire, bracelet comme fond, index clairs.
Je demande conseil à ma soeur : "Tu fais ce que tu veux, ça fera juste la 4ème... Mais c'est vrai qu'elles sont pas mal."
Je vous l'avais dit, même dans ma famille, je suis considéré comme un fou. Pourtant, 4 montres, c'est pas énorme (n'est ce pas bestak ?).
Bon, je me décide, ça sera la khaki auto. Heureux, je rentre chez moi. Enfin, au bout du n-ième magasin, où j'aurais enfin trouvé chaussure à mon pied.

Une fois à la maison, je sors l'APN, pas encore tombé aux fêtes de Dax...

img02771lj

Pas terrible hein ? La photo et moi, par contre, c'est pas le grand amour.

img02768bl

Encore ratée ! GRRRRRRRRRRRRAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!

famille4nq

Ah ! Ahah ! Enfin ! Une qui est pas mal...

2824_2

Comme je l'ai dit, *légèrement* décoré : Hamilton, gravé sur le rotor avec le nombre de rubis ainsi que la mention Swiss... Ainsi que des côtes me souffle-t-on (merci -tac-) sur le topikivabien. Ca c'est de l'ETA 2824-2 comme on l'aime. Simple. "Bon" marché. Fond saphir, comme le verre principal.

Et des pouals :

poignet4ki

IZN2 special

Ah je l'aime cette montre. Sobre. Brille bien dans la nuit. Se remonte aux mouvements du poignet ou bien au remontoir (sens horaire). Le bracelet est assez rigide, de qualité assez moyenne. Vu le prix de la montre, j'ai décidé dans mon immense bonté, de pas en tenir pas rigueur. Le mouvement est "souple", différent au toucher des japonais que j'avais jusqu'à présent. Le bruit qu'elle fait est aussi différent : 28800A/H au lieu de 21600A/H. Je dois avouer que je n'ai jamais testé les réserves de marche, quelque soit la montre.

Mais... Elle n'a pas gardé cette pureté bien longtemps...
Quelques jour seulement après l'avoir achetée, à l'anniversaire d'une amie copieusement arrosé (l'anniversaire, pas l'amie), le drame : par bravade, je décidai de pisser chez le voisin absent (quel courage). Un obstacle : une murette d'1m80 de haut. N'écoutant que mon courage et malgré mon équilibre précaire, hop !
Me voila de l'autre côté. Bon, je fais l'impasse sur la suite, vous aurez compris...
Le lendemain, une fois douché (obligatoire pour regagner ses esprits), je passe la montre autour du poignet et là, horreur !

scratch1

Vous ne voyez rien ?

scratch2

ET LA ???????
Je ne vous raconte pas l'état dans lequel j'étais !
Et comment je me suis fait pourrir par mes amis...
Je pense qu'après un passage chez un horloger et un léger "ponçage", il n'y paraîtra plus. Mouais. On se rassure comme on peut. Il faut que je le fasse. Depuis 1 an et demi...

Enfin, le verre saphir, c'est assez solide, la preuve :D

Dernière CHI de 2005... La suivante... Bien plus tard. Comme le prochain "article".

Posté par metalazzo à 23:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ca coince au saut du lit

Nouveau commentaire